Après avoir passé les épreuves de loral du CAPES pour devenir professeur, en présence de deux autres candidats, du Directeur de stage et naturellement de lInspecteur, je me suis brusquement retrouvée seule avec lInspecteur qui avait prié les autres personnes de séclipser. Il ma alors fait des propositions que jai feint de ne pas comprendre. Le résultat ne sest pas fait attendre. Il a déclaré que javais échoué à ces épreuves. Le Directeur de stage qui avait bien compris ce qui sétait passé a plaidé ma cause et obtenu que je sois au moins reçue avec mention passable. De telle sorte que pendant toute ma carrière, mon salaire et mes possibilités davancement ont été entravés. Cruelle et tenace vengeance. Plus tard, jai appris que cétait pratique courante, en particulier lors du passage des examens. Mais pas que... Car cela sest reproduit lors de convocations par un Principal de collège. Pour lui faire obstacle, javais pris lhabitude de demander à une collègue de maccompagner. Je livre le procédé à toutes celles qui sont confrontées à ce genre dindividus Il y a eu aussi cette convocation chez la Proviseure. Un animateur de lEN souhaitait me rencontrer, mavait elle expliqué, pour un projet culturel. Je devais me rendre à une adresse qui ma été précisée, dans un musée. Arrivée sur place, je demande M.X. On me dit que lon va maccompagner jusquà la porte. Je frappe. M X me fait entrer dans une ....chambre. Oui, dans une chambre meublée dun lit et dune chaise. je lui signifie que je ne suis pas intéressée. Quelques jours plus tard, nouvelle convocation de la Proviseure qui mexplique que cest un passage obligé (je la cite). Je lui réponds quelle na quà y aller elle-même. Nouvelles représailles !balancetonporc

#lBTPJf - Milieu-professionnel - 07/12/2017 -


50 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
Jai appris il y a peu que mes belle-sœurs ont subi des attouchements par leur père, et je ne peux plus rester muette. Je devais avoir 12-13 ans et ma poitrine commençait à grossir. Mon père m’a, à plusieurs reprises, touché les seins, les prenant dans ses mains quand on était seuls devant la télé, et commentant qu’ils étaient en train de grossir. Ma mémoire n’est pas exacte, j’ai certainement refoulé ces souvenirs douloureux… à tel point que je ne l’ai jamais dit à ma mère car j’avais peur qu’elle ne me croie pas. En plus mon père « ne ferait jamais de mal à une mouche »… Personne à part mon mari n’est au courant, mais le courage de ma belle-sœur d’en parler à sa mère et à son frère m’a donné envie d’en parler à mon tour. EduquonsNosGarçons

#SYvkT2 - Autres - 05/12/2017 -


55 vue(s) 7 Soutiens Réaction(s)
quand javais 10 ans un garçon avec qui j était joué chez lui avec une copine et sa sœur , on avait des équipe les méchants contre les gentils les deux filles était ensemble et moi j était avec lui pour pouvoir rentrer dans la grange il fallait baisser notre pantalon ,quand jai refusé il a juste hoché la tête cest moi qui joué la méchante il a dit que les monotones était du ruban adhésif il ma attaché les mains et les pieds avec, quand son père est arrivé il lui a dit de me détaché après il est partie , il ma pris les mains et les a sérré fort il ma dit allonge toi sinon t est morte je lai fait , il a déboutonné mon jean et commencé a me touché la poitrine et mes partie intime après avec son doigt il ma violé puis il ma dit de ne pas pleurer après avec ma copine on rentrer chez elle

#f4mrvI - Milieu-scolaire - 03/12/2017 -


52 vue(s) 9 Soutiens Réaction(s)
Jai été agressé sexuellement par le compagnon de ma cousine Charles E au domicile de ma cousine alors que je vivais chez elle à lépoque à Saint-Germain-les-Corbeil en Essonne en 2015 alors quelle était au travail. Jétais en arrêt et lui travaillait en home office au domicile de ma cousine pour la société Wonderbox, nous étions seuls dans lappartement, je nai pas su me défendre et jétais en position de faiblesse. Il ma agressé également un autre jour physiquement toujours au domicile de ma cousine qui était présente, en mattrapant par le cou. Aussi il me harcelait souvent moralement. Jai parlé de lagression physique à mon entourage, jai parlé que récemment de lagression sexuelle au cours dune discussion familiale, cest sorti je pleurais la souffrance était toujours là. Il a aussi agréssé physiquement ma cousine, sa compagne en Martinique où ils vit actuellement, et aussi ma tante, la mère de sa compagne devant témoins dans un lieu public aussi en Martinique. Je dénonce Charles E de Martinique pour ses comportements affreux et condamnables envers les femmes et aussi pour prévenir les autres femmes notamment celles de Martinique où il vit actuellement.

#JFE7Pv - Autres - 02/12/2017 -


59 vue(s) 4 Soutiens Réaction(s)
A toi qui ma fait croire à lAmour, et qui allait senvoyer en lair avec tout ce qui bougeait, et en retour ma transmis la maladie du sexe obessionnel nymphomaniac avec chantage, soumission et influence car trop jeune jétais et croyait à lamour.....Cest toi C. Pino. Le harcelement psychologique et la manipulation de tout accepter était là, si je te retrouve, je texplose au sens premier du terme.....Jai une petite idée dailleurs....

#Xy04Wc - Autres - 29/11/2017 -


82 vue(s) 7 Soutiens Réaction(s)
Je suis un homme de 47 ans, agressé sexuellement à 8 ans, battu par mon père, humilié par ma mère (elle aussi agressée par mon père), contact physique non consenti imposé par ma mère, à 15 ans mon professeur de physique venait me toucher en plein milieu du cours devant tout le monde (école catholique), violé à 15 ans par un automobiliste (je viens d’en prendre conscience, ai complètement zappé ça…), certainement violé par mon père à 11 ans (black-out total sur cette période donc connaissant le bonhomme, j’attends de me souvenir un jour de cet été ), harcelé sexuellement par mon père à 42 ans (profitant de ma dépression et de l’absence de ma mère, il vient un matin au petit-dej’, se place face à moi assis, lui debout et m’explique qu’il a le gland boursouflé ce matin et que ça l’inquiète…), harcelé au travail pour mon orientation sexuelle, harcelé d’autres fois juste pour faire l’amour (main au fesses lors d’une présentation par ma manager, une cliente qui me montrait ses dessous pendant que je faisais une présentation, un DSI qui me faisait pas mal de sous-entendu en permanence), contraint de pratiquer sous la menace des actes sexuels avec certaines femmes, harcelé verbalement (‘enculé’ et autres bons mots) tous les jours pendant un an par une ex-compagne pour mon orientation sexuelle qu’elle connaissait bien avant que nous sortions ensemble, harcelé au téléphone après notre séparation pendant quelques années par elles ou des amis à elle. Sinon, dans la rue, insulté de salope, enculé et autres … et battu avec ma dernière femme (3 appels à la Gendarmerie qui n’en a juste eu rien à foutre). Même s’il est vrai que 60% des agressions sexuelles que j’ai pu subir étaient le fait d’hommes, il y a eu beaucoup de femmes aussi. Ce n’est pas le genre qui fait le bourreau, c’est la capacité de le faire. Laissez quelqu’un avec un peu de pouvoir et pas de risque de se faire prendre et vous verrez que dans 80% il y aura abus. Donc vos conneries sur balancetonporc, c’est de la merde. Le MeToo était plus pertinent. Balancetonporc juge à priori, MeToo témoigne. Je laisse mon témoignage… mais à quoi bon AttentionMalveillance ou MoiAussi aura fait un meilleur tag.

#oVeRwN - Autres - 26/11/2017 -


75 vue(s) 5 Soutiens Réaction(s)
Je suis harcelée sexuellement depuis 2 ans par mes voisins. Jhabite Fillinges un petit village de Haute-Savoie, je suis une femme dorigine étrangère, seule et indépendante. Au début il en était question que dinsultes et ensuite jai trouvé dans mon intérieur des caméras et micros de surveillance, ils ont tout fouillé dans ma maison surtout le tiroir à lingerie. Tard dans la nuit ils venaient dans mon jardin pour jeter des pierres contre les murs et faisaient des bruits bizarres pour mobliger à sortir et me faire peur, jai reçu des menaces de viol, dagression physique et de mort. Ils on fouillé dans ma vie privée et familiale minsultaient et sont venus se masturber devant ma porte. Petit à petit une partie partie des habitants a commencé à faire de même. Jétais insultée quotidiennement et je le suis encore aujourdhui après avoir porté plainte, laffaire est au Parquet. Les choses se sont bien calmés depuis. Il nempêche que le Maire ne fait rien et la police pas plus que ça... Tous les soirs il y avait une quantité dhommes qui tournaient autour de la maison pour essayer de me voir à lintérieur. Je suis obligée de menfermer complètement chez moi. Dans leur petite tête darriérés je nétais et je suis quun jouet sexuel. Je suis une femme polie et discrète et je nai jamais fait ou dit quoi que ce soit qui justifie ces actes. Lhistoire est longue et les détails nombreux, je ne vais pas métendre davantage... La bêtise humaine est ahurissante. Je me bats contre eux, je ne laisserais pas tomber. Je nai pas peur de donner les noms des instigateurs, il sagit de Thomas V le frère de mon propriétaire, de Michel T, Auri et leur bande de copains tous protégés par la mère. A mes yeux Fillinges a probablement la plus grosse concentration de porcs de la France et mérite presque une place dans un guide touristique... Aujourdhui je lappelle le village aux cochons.

#WZVGKX - Milieu-professionnel - 25/11/2017 -


97 vue(s) 7 Soutiens Réaction(s)
Javais 7 ans, je navais pas vraiment de confiance en moi, cétait dans la cours, un coin où les maitresses ne pouvaient pas les voir. Je croyais que cétaient mes amis, mais ils ont commencé à me toucher les seins puis les fesses, personne ne disait rien, ne faisait rien, cest vrai, il étaient petits. Jai réussi à le dire à mes parents, mais je ne les pas tous dénoncés car mes parents étaient amis avec ses parents et je ne voulais pas faire plus de problèmes.

#Ly9GIg - Milieu-scolaire - 24/11/2017 -


64 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
Une première fois dans le cadre du travail il y a une douzaine dannées. Un phlébologue de Saint Maur des Fossés qui exerce maintenant à Joinville le Pont avait lhabitude, en plus de propos vicieux, de se glisser derrière les femmes sans bruit au travail. Je classais des dossiers sur une étagère debout sur un escabeau. Je portais un tailleur classique, il a commencé à toucher ma cuisse en remontant. Je lai menacé de le frapper. Il a ri. Jai ensuite menacé dappeler mon mari et la police. Il a arrêté. Une deuxième fois, 2 ans après, lors dune visite obligatoire, un médecin du travail à Paris 14ème mausculte et me demande si jai fait récemment un examen de prévention de cancer du sein. Confiante, je laisse faire jusquà ce quil magresse. Je suis sortie brutalement et nai plus jamais accepté de voir un médecin du travail. Parlez, parlez, il faut que cela cesse définitivement. Courage et solidarité à toutes.

#1xIvZ4 - Milieu-professionnel - 24/11/2017 -


81 vue(s) 5 Soutiens Réaction(s)
On m’a envoyé chez le mauvais oncle pédophile à la maternelle déjà, parce qu’une fois j’avais fait mine de ne pas vouloir rentrer en classe après la récré … Ce qui s’est passé là-bas a été chronologiquement une atteinte sexuelle, une agression sexuelle puis un viol … Il y a aussi eu l’été de mes 10 ans dans le sous-sol, cet ami de la famille dont tout le monde vantait la gentillesse, m’a pris la main et m’a obligé à toucher son sexe en érection … Puis l’été de mes 11 ans, le viol sur la plage, il y a eu des témoins, ils se sont tus … Puis le viol pour mes 13 ans, juste parce que je dansais devant un garçon lors d’un d’anniversaire … Les sévices et les viols au pensionnat par certains des encadrants … La personne a qui j’avais eu le courage de me confier m’a roué de coups pour me faire comprendre une fois pour toute qu’on ne parle pas de ces choses là … Un autre viol pour mes 18 ans et enfin j’ai pu porter plainte : « Et vous étiez habillée comme ça ce soir là » m’a demandé le policier qui a pris ma déposition, car le jour du dépôt de plainte c’était la canicule et j’avais mis un dos nu… « Non monsieur, je portais un jean et un t-shirt ce soir là … », et quand bien même aurai-je été court vêtue, cela aurai t-il justifié un viol en réunion Est-cela que vous sous-entendez Quand vous avez vécu cela, on vous traite d’aguicheuse, de menteuse, de diablesse, de traînée, de droguée, de folle, dans le but de vous discréditer au cas où vous parleriez … Cela vous colle une de ces envies de hurler, cette injustice, mais n’en faites rien car on vous passera la camisole … et on vous fera interner pour schizophrénie ou autre pathologie psychiatrique. Si malgré tout, vous ne devenez pas folle et tenez tête à ceux qui vous empêchent de parler vous risquez de vous retrouver à la rue. Sans toit et sans ressources vous devenez une proie pour les réseaux criminels (prostitution, drogue, terrorisme etc. …)Si malgré tout cela vous survivez et retombez sur vos pieds, on vous proposera les emplois les plus toxiques, (ne vous en faites pas, il y aura toujours une place pour vous à l’atelier de sérigraphie) puis quand vous irez chez le médecin vous faire soigner, vous aurez droit à un bon cocktail de médicaments bien toxiques eux aussi … Les conséquences : à 9 ans je m’empiffrais et m’enlaidissais pour que cela n’arrive plus, à 14 ans je décidais de ne pas avoir denfants de peur quon leur fasse la même chose ...

#3aDq4n - Autres - 23/11/2017 -


55 vue(s) 4 Soutiens Réaction(s)