Je devais avoir 15 ans. Durant un cours de gym, je chahutais avec plusieurs camarades de classe quant ils m’ont poussés dans un recoin du gymnase où était entreposé les tapis et agréments de sport. A l’abris de l’attention du prof et des autres élèves, ils m’ont allongés sur une pile de tapis en me tenaient les bras, les jambes et me bâillonnaient la bouche, alors que d’autres enfilaient leurs mains sous mes vêtements et touchaient des parties intimes de mon corps. Un garçon de la classe, qui a assisté à la scène à alerté mes agresseurs en disant que le prof arrivait, ils m’ont alors libérés. Je n’ai pas vu venir le danger, je ne comprenais pas pourquoi en quelques secondes nos plaisanteries avaient abouties à cette situation. J’étais pour encore 2 ans dans leur promotion, dans une école majoritairement fréquentée par des garçons. Je ne voulais pas porter l’étiquettes de la fille facile dans l’école. Je ne voulais pas trainer une sale réputation. Je ne voulais pas que mes parents soient inquiétés. Je n’étais pas du genre à faire des vagues, je n’aurai pas assumé « le scandale ». Pour toutes ces raisons, je ne les ai jamais dénoncé.

#yCGWi5 - Milieu-scolaire - 30/10/2017 -


133 vue(s) 19 Soutiens Réaction(s)
Bonjour depuis larrivée de la famille didier en 2012 ma vie fut un calvaire , après avoir ignoré les avances dun homme qui appartenait à cette famille il ma fait vivre un enfer pendant 4 ans , mon image et ma réputation ont été détruite .Jai déposé 4 mains courantes et 3 plaintes les gendarmes ont enregistrés mais fautes de preuves et famille limitée classée sans suites.jai donc laissé tombé ce combat .Sachant quils sont très fort pour se faire passée pour des victimes tout allait très bien dans le lotissement avant leur arrivée malheureusement cétait trop beau pour durée ....jai donc abandonnée car justice ne sera pas faite.

#qitZmk - Autres - 29/10/2017 -


81 vue(s) 16 Soutiens Réaction(s)
Bonjour depuis larrivée de la famille D en 2012 , pendant 4 ans ma vie fut un enfer , ayant ignoré les avances dun garçon cet homme ma fait vivre un enfer lui et sa famille pendant des années bien entendu 4 plaintes ont été déposés et 3mains courants mais fautes de preuves et famille limitée , jai donc laissé tombé .....

#i6lgzo - Autres - 29/10/2017 -


82 vue(s) 4 Soutiens Réaction(s)
Pascal B.*(moderation) , policier municipal, moi la folle, l alcoolique, la drogué et j en passe, je t accuses avec tes frères patrick et bruno a qui tu as montrer comment faire avec les filles des viols de tes soeurs Isabelle, Chrystelle et Valérie. J ai épargner Anita en me faisant émancipé a 16 ans et en obtenant sa garde. Tu aurais dû avoir le courage d être au rdv que tu m as donner il y a 17 ans.

#xKTDIF - Autres - 29/10/2017 -


74 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
Jai 58 ans, je suis une femme et je viens de prendre la mesure de ce qui mest arrivé quand javais 18 ans. Je vivais en couple depuis un an quand mon compagnon, sous alcool, ma violé. Une première fois : jai pardonné.....mais il y a eu une deuxième fois. Alors nous nous sommes séparés. Il ma retrouvé et pendant une soirée entière jai lutté pour menfuir de chez moi. Quelques temps après il était emprisonné car il avait roué de coups une femme. Il était lui-même enfant né dun viol, il la appris par celui quil croyait être son père le jour de sa majorité. Ce nest pas une excuse.... Après 3 thérapies cest seulement lannée dernière que jai compris ce que javais vécu et limpact que cela avait eu sur ma vie de femme. Cette campagne de recueil de témoignages me bouleverse et ravive la douleur toujours présente. Mais je mesure enfin et espère me débarrasser de cette peur et de la honte. LA HONTE DOIT CHANGER DE CAMP. Avant ça javais vécu les attouchements ,l exhibitionnisme de deux malades et un autre dégénéré a même éjaculé sur ma jupe dans le métro. A lépoque, sauf pour le dernier fait, cétait presque comme si cétait normal. Quand jen parlais avec mes copines elles vivaient la même chose. Ma plus jeune fille a été confrontée à deux reprises à un exhibitionniste, cela la beaucoup choqué. Voilà mon témoignage et quand une personne dénonce les agressions quelle a vécu elle ne balance pas, elle demande une reconnaissance légitime de son statut de victime elle parle, elle signale, elle crie et elle porte plainte. Moi je nai même pas compris à lépoque quil sagissait de viol, alors le délais de prescription.....il ma fallu 40 ans pour faire face. Maintenant je suis debout à côté des autres victimes et je pense aux bienfaits de la parole libérée. et pour la première fois je ressens une colère terrible à légard de ce porc de Denis J. qui a abîmé une partie de ma vie et a eu une incidence sur léducation que jai donné à mes enfants. Je ne lui pardonne pas.

#ayMkLu - Autres - 29/10/2017 -


138 vue(s) 10 Soutiens Réaction(s)
j ai 67ans,je suis une femme. voici mon témoignage,j avais47ans. le 07mars1998.JACQUES B.* (Moderation)* habitant la *. Après une soirée en famille chez Mme B.* Adrienne,B.* Jacques mon frère m a reconduite en voiture chez moi, habitant le même village je l avais invité a prendre un café il a accepté. je ne vais pas rentré dans les détails ce serais trop long,en clair il a tenté de me violer,je me suis débattue pendant plus d 1heure avant qu il ne quitte la maison, j ai vite fermé ma porte a clef j ai essayé de me calmer un peu pour pouvoir tél â la gendarmerie de Brantôme. j ai déposé plainte et ils sont venu chez moi pour enregistrés ma plainte. ils l ont convoqué â la gendarmerie il a dit aux gendarmes que pour lui j étais plus une copine que sa sœur!! je vivais seule avec mon fils mais ce soir la il n était pas â la maison car il était en mission â l armée de BORDEAUX j ai essayé de le joindre ce qui n était pas facile,â l armée ils lui ont transmis le message alors il m a tél et je lui est dit ce qui c était passé, il a parlait avec son capitaine pour lui dire la situation et ils lui ont dit de partir que j avais plus besoin de lui que eux â l armée quand il est arrivé â la maison il â tout de suite tél â B.* jacques qui a refusé de le rencontrer et pour cause. 1mois plus tard le 10avril1998 mon fils c est fait tué â Bordeaux par un jeune chaufart alcolisé et récidiviste. Et depuis sont décés toute la famille ne me parle plus comme j avais prévenu les gendarmes. ils auraient voulu que l ont règle cela en famille. La famille c est b.* adriliène mère,M.* Colette sœur,M.* Yvette sœur, B.* Pierre frère,M.* Andrée sœur,j avais un autre frère mais il est décédé. En clair la victime c était moi ils ce sont tous mis du coté de B.* J. voila bientôt 20 ans que je ne vie plus et comment vivre avec l absence

#HTmXAi - Autres - 29/10/2017 -


108 vue(s) 18 Soutiens Réaction(s)
Il ne sagit pas dune agression sexuelle mais physique et verbale humiliante et traumatisante par un collègue que la hiérarchie couvre en me menaçant de sanctions si je parle , de victime je deviens coupable. Je suis seule même les femmes au travail me considèrent comme une emmerdeuse qui fait des histoires pour rien et me condamnent.

#5GMC1w - Milieu-professionnel - 27/10/2017 -


156 vue(s) 11 Soutiens Réaction(s)
Jacky (L.)* (Modération)* mon oncle d’Oloron j’avais 12 ans, c’était en vacances... tous les matins il me présentait sa bouche et me disait que je devais faire l’amour avec lui en premier. Il me toucha dans la mer en prétextant me faire sortir de l’eau. Ma sœur et mes cousines ont aussi été agressées par lui mais personne n’a osé porter plainte... pourquoi les adultes ne nous ont pas défendues !!!! Nos parents !!!!

#eB15Hb - Autres - 26/10/2017 -


94 vue(s) 11 Soutiens Réaction(s)
Je suis un homme, jai 30 ans, à lâge de 18 ans lors dune mission intérim dune après-midi. Jai été harcelé et agressé sexuellement par un homme qui a usé de son autorité. Cela cest passé dans le magasin Château dax à Challans. Je regrette davoir été appelé à lépoque par lagence intérim pour être envoyé dans les mains de ce prédateur. Ma mission consistait à la base de décharger les canapés arrivant par transporteur, nous étions à ce moment la plusieurs personnes mais lorsque lon a fini de vider le camion les autres personnes ont été libérées et je me suis retrouvé seul avec un employé peut être le patron je ne sais pas. Il ma dit que maintenant il fallait essayer les canapés je pensais que ça faisait partie de ma mission puisquil fallait ouvrir les canapés afin de les préparer à lexposition. Cela nétait évidement pas dans le magasin mais derrière. Javais 18 ans et certainement peu mature pour mon âge, je me suis fais avoir, pour essayer les canapés il fallait se mettre en position très suggestive et plusieurs fois il ma mi la main sur la cuisse, jessayais de me décaler a chaque fois mais il disait quil fallait se mettre ainsi afin évidement de se rapprocher, il ma caressé plusieurs fois mon épaule ma cuisse jusquau moment ou il la posé sa main sur mon sex, je lai repoussé une première fois étant intimidé, mais après il me la refait une autre fois en disant que javais aimé ça avec des mots bien salaces que jétais excité et autres. Il a ensuite arrêté en voyant bien que cela commençait fortement a me déplaire. Mais se nétait pas fini il ma mis nus pied pour soit disant réparer les marques laissées sur les tapis par le pied des canapés. Il ma remonté mon jean pour bien voir mon anatomie. A la fin, quand mon calvaire cest terminé javais du travailler peut être en tout deux heures il ma dit que pour lintérim il me comptait deux heures de plus certainement pour me faire passer la pilule. A 18 ans jétais jeune depuis cet évènement mon caractère a changé. Si jétais comme aujourdhui je lui aurait certainement remis en place bien plus violemment pour rester poli. Je regrette toujours ce jour de ne pas lavoir fait. Le pire cest quune fois parti choqué après avoir consulté mes parents, jai été le signaler à lagence intérim qui ne ma jamais rappelé par la suite pour prendre des nouvelles. Je ne lai pas dénoncé aux autorités, jespère quil na pas été plus loin avec dautres victimes. Si il lit, un jour je vous retrouverai ..

#Ig8e2y - Milieu-professionnel - 24/10/2017 -


86 vue(s) 10 Soutiens Réaction(s)
je ne suis plus comédienne mais lai été longtemps, maintenant suffisement agée pour quun proces ne minquiete pas, même perdu il cela permettrait certainement aux prédateurs en tous genres dêtre plus inquiets et de commencer a douter de leur pouvoir absolu et de leur toute impunité Donc voila une des agressions subie au cours de ma vie professionnelle. Un réalisateur me convoque pour me donner son scénario télé et discuter de la distribution du premier rôle par le biais de mon agent Olga horstig et cest chez lui. comme pour toutes ces femmes qui parlent actuellement apres avoir abordé les désidératas liés au rôle ,ils se jette sur moi et tente a plusieurs reprises de membrasser lhomme est gros et mécrase avec son gros bide et colle sa sale bouche sur la mienne. Je reussi a me dégager et menfuis salie, traumatisée par lagression et en me disant quévidement le rôle peut aller se rhabiller, je suis écoeurée. jen parle à mon agent qui ne réagit pas, finalement jai le rôle... je suis térrorisée car jai le premier rôle donc une sacrée responsabilité et ce réalisateur me fait tout craindre( je nauraipas tord).Jai besoin de travailler donc je commence le tournage dans une tension extrème, de fait le rapport de force est là.. il me fait recommencer les scènes avec acharnement toute léquipe souffre pour moi . Le summum le jour ou je refuse daller manger à la table de Bourguiba car jassiste a un passage a tabacs dun assistant tunisien pour seule cause de nous avoir accompagnés dans la rue , mon refus nest pas du gout du réalisateur qui trempe déja largement dans la politique il me punit le lendemain et me fait refaire une scene jusqua la folie tout les techniciens rentrent en sidération jai du caractére il veux me casser mais je tiens le choc, je ferais le deuxieme volet de ce film sur son enfance car je joue le rôle clef de sa soeur . plus tard japprendrai quil fait courir le bruit dans la profession que si jai du talent mon caractère est trop difficile sur un plateau :) drôle jusquau bout! avec les années je suis toujours aussi choquée de ces abus de pouvoir et la violence physique que ces prédateurs sans scrupules exercent sur de jeunes filles, javais 21 ans, ce Monsieur est connu et producteur depuis longtemps maintenant, je dois avouer que je me pose toujours la question de savoir s il sévit encore.. 40 ans aprés je ne tai pas oublié jespère que tu te reconnaitra ou dautres , la mémoire des actes est vivantes

#1eLRcz - Autres - 23/10/2017 -


115 vue(s) 18 Soutiens Réaction(s)