Message aux féministes : Puisque visiblement, daprès vos réactions à la tribune que vous connaissez, vous refusez catégoriquement daborder toute discussion sur les manières dappréhender les désirs sexuels des hommes qui vous entourent  Puisque visiblement les médias vont totalement dans votre sens... Pourquoi ne feriez-vous pas votre chemin sans nous importuner, vous non plus Voire nous harceler, pour le coup... Et pourquoi ne proposeriez-vous pas la réouverture des maisons closes  Vous seriez tellement plus tranquilles ! Je suis ouvert à toute discussion (ou toute insulte) : si vous ne répondez rien en vous contentant de supprimer mon message, vous prouveriez encore, si besoin était, que vous êtes fermé(e)s à toute discussion, donc à combattre, sans pitié, car vous êtes totalitaires. Et après les mots, quest-ce quil reste  La violence, et je ne parle pas dune petite main aux fesses. Merci

#Rabd4s - Milieu-professionnel - 13/01/2018


98 vue(s) 21 Soutiens Réaction(s)
J’ai connu un porc JP près de Toulouse-Tarissan. J’avais 20 ans et j’étais stagiaire dans l’entreprise où il bossait. Il a mis sa main sous ma jupe quand je me suis approché (il était assis) pour lui remettre un dossier. Je lui ai retourné une gifle devant ses collègues de l’atelier qui m’ont applaudi. Il s’est excusé. Et puis il est allé se plaindre à la direction prétandant que je lui avait fait des avances. Ce porc a qui on donnerait le bon Dieu sans conféssion et qui est très avenant à même été me harceler jusqu’à chez moi. Quand je l’ai menacé de porter plainte c’est lui qui l’a fait avec des lettres que je lui avais soit disant envoyé. Heureusement ses collègues ont témoigné en ma faveur. Je sais que je ne suis pas l’unique dans ce cas. N’hésitez pas à témoigner vous aussi contre ce porc.

#p4swkZ - Milieu-professionnel - 12/01/2018


58 vue(s) 9 Soutiens Réaction(s)
Je travaillais dans une entreprise de décolletage et par humanité jai donné mon N° de téléphone à un collègue Celui-ci lors des pauses se permettait de me caresser les cuisses sous la table ou me faisait du pied jusquau jour où il ma envoyé une photo de son sexe en érection avec des propos sexuels à mon encontre. Mon mari est tombé sur la photo et a cassé la gueule à ce pauvre type. Son nom MARC P de haute savoie

#f1GPaL - Milieu-professionnel - 10/01/2018


50 vue(s) 1 Soutiens Réaction(s)
Jai subi les violences verbales, psychologiques, et finalement physiques de mon mari pendant des années. Cet homme est un artiste contemporain. Il a une grande notoriété : polyglotte, diplômé, et voyageant dans le monde entier. A la maison, cétait un monstre. Il était dune saleté repoussante, accumulait les objets quil entassait dans notre appartement. Il était couvert de dettes- que je remboursais-, et hurlait tous les soir sur ses quatre enfants et moi-même. En société, cétait un homme charmant, très apprécié pour sa culture, ses anecdotes, sa conversation. En famille, ce chrétien engagé me disait Vas te faire foutre, tu es une salope, une médiocrité. Je précise que nous travaillions dans le même milieu professionnel. Lorsque jai voulu le quitter, après une hospitalisation en urgence car il mavait luxé un membre, il ma promis de se venger : Tu vas en baver.... Effectivement, il ma calomniée avec de graves conséquences ( jai perdu une partie de mon réseau amical, professionnel, et deux emplois pour lesquels il avait contacté collègues et hiérarchie...) Malgré une condamnation en justice au pénal pour violences conjugales, et après mavoir violée, alors que je lavais quitté, il continue de me harceler et envisage même de demander la garde des enfants...

#wU1Bg6 - Milieu-professionnel - 06/01/2018


47 vue(s) 7 Soutiens Réaction(s)
Après avoir passé les épreuves de loral du CAPES pour devenir professeur, en présence de deux autres candidats, du Directeur de stage et naturellement de lInspecteur, je me suis brusquement retrouvée seule avec lInspecteur qui avait prié les autres personnes de séclipser. Il ma alors fait des propositions que jai feint de ne pas comprendre. Le résultat ne sest pas fait attendre. Il a déclaré que javais échoué à ces épreuves. Le Directeur de stage qui avait bien compris ce qui sétait passé a plaidé ma cause et obtenu que je sois au moins reçue avec mention passable. De telle sorte que pendant toute ma carrière, mon salaire et mes possibilités davancement ont été entravés. Cruelle et tenace vengeance. Plus tard, jai appris que cétait pratique courante, en particulier lors du passage des examens. Mais pas que... Car cela sest reproduit lors de convocations par un Principal de collège. Pour lui faire obstacle, javais pris lhabitude de demander à une collègue de maccompagner. Je livre le procédé à toutes celles qui sont confrontées à ce genre dindividus Il y a eu aussi cette convocation chez la Proviseure. Un animateur de lEN souhaitait me rencontrer, mavait elle expliqué, pour un projet culturel. Je devais me rendre à une adresse qui ma été précisée, dans un musée. Arrivée sur place, je demande M.X. On me dit que lon va maccompagner jusquà la porte. Je frappe. M X me fait entrer dans une ....chambre. Oui, dans une chambre meublée dun lit et dune chaise. je lui signifie que je ne suis pas intéressée. Quelques jours plus tard, nouvelle convocation de la Proviseure qui mexplique que cest un passage obligé (je la cite). Je lui réponds quelle na quà y aller elle-même. Nouvelles représailles !balancetonporc

#lBTPJf - Milieu-professionnel - 07/12/2017


50 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
Je suis harcelée sexuellement depuis 2 ans par mes voisins. Jhabite Fillinges un petit village de Haute-Savoie, je suis une femme dorigine étrangère, seule et indépendante. Au début il en était question que dinsultes et ensuite jai trouvé dans mon intérieur des caméras et micros de surveillance, ils ont tout fouillé dans ma maison surtout le tiroir à lingerie. Tard dans la nuit ils venaient dans mon jardin pour jeter des pierres contre les murs et faisaient des bruits bizarres pour mobliger à sortir et me faire peur, jai reçu des menaces de viol, dagression physique et de mort. Ils on fouillé dans ma vie privée et familiale minsultaient et sont venus se masturber devant ma porte. Petit à petit une partie partie des habitants a commencé à faire de même. Jétais insultée quotidiennement et je le suis encore aujourdhui après avoir porté plainte, laffaire est au Parquet. Les choses se sont bien calmés depuis. Il nempêche que le Maire ne fait rien et la police pas plus que ça... Tous les soirs il y avait une quantité dhommes qui tournaient autour de la maison pour essayer de me voir à lintérieur. Je suis obligée de menfermer complètement chez moi. Dans leur petite tête darriérés je nétais et je suis quun jouet sexuel. Je suis une femme polie et discrète et je nai jamais fait ou dit quoi que ce soit qui justifie ces actes. Lhistoire est longue et les détails nombreux, je ne vais pas métendre davantage... La bêtise humaine est ahurissante. Je me bats contre eux, je ne laisserais pas tomber. Je nai pas peur de donner les noms des instigateurs, il sagit de Thomas V le frère de mon propriétaire, de Michel T, Auri et leur bande de copains tous protégés par la mère. A mes yeux Fillinges a probablement la plus grosse concentration de porcs de la France et mérite presque une place dans un guide touristique... Aujourdhui je lappelle le village aux cochons.

#WZVGKX - Milieu-professionnel - 25/11/2017


97 vue(s) 7 Soutiens Réaction(s)
Une première fois dans le cadre du travail il y a une douzaine dannées. Un phlébologue de Saint Maur des Fossés qui exerce maintenant à Joinville le Pont avait lhabitude, en plus de propos vicieux, de se glisser derrière les femmes sans bruit au travail. Je classais des dossiers sur une étagère debout sur un escabeau. Je portais un tailleur classique, il a commencé à toucher ma cuisse en remontant. Je lai menacé de le frapper. Il a ri. Jai ensuite menacé dappeler mon mari et la police. Il a arrêté. Une deuxième fois, 2 ans après, lors dune visite obligatoire, un médecin du travail à Paris 14ème mausculte et me demande si jai fait récemment un examen de prévention de cancer du sein. Confiante, je laisse faire jusquà ce quil magresse. Je suis sortie brutalement et nai plus jamais accepté de voir un médecin du travail. Parlez, parlez, il faut que cela cesse définitivement. Courage et solidarité à toutes.

#1xIvZ4 - Milieu-professionnel - 24/11/2017


81 vue(s) 5 Soutiens Réaction(s)
mon chef de service,mr f.g a des mains baladeuses,ras le bol qu il soulève ma jupe

#9nZ5Rf - Milieu-professionnel - 11/11/2017


77 vue(s) 12 Soutiens Réaction(s)
Que dire d’un homme responsable d’agence, condamné par le tribunal pour VIOLENCES sur sa secrétaire, puis cette société a été condamnée pour HARCÈLEMENT envers elle... 5ans et demi de procédure, elle a survécu comme elle a pu...se saignant pour se payer son avocat... Dépression... Lui, toujours en poste à l’heure actuelle, fanfaronne dans sa grosse voiture de société Où est l’erreur La justice condamne (il n’a d’ailleurs jamais payé son amende à sa victime...) mais est-ce cela la justice Le grand patron de cette entreprise se rend elle complice ainsi Égalité homme-femme Respect Toute une éducation à refaire honteavous fired dehorsles porcsetleurscomplices

#RZriXV - Milieu-professionnel - 09/11/2017


55 vue(s) 6 Soutiens Réaction(s)
Un collègue prof de sport accusé deux fois par les élèves filles de regarder dans les vestiaires. Les femmes déléguées du personnel qui le défendent et font presque taire ceux ou celles qui sopposent.La direction qui lui dit « et si ça se savait ».

#IhnbGm - Milieu-professionnel - 07/11/2017


47 vue(s) 1 Soutiens Réaction(s)