quand javais 10 ans un garçon avec qui j était joué chez lui avec une copine et sa sœur , on avait des équipe les méchants contre les gentils les deux filles était ensemble et moi j était avec lui pour pouvoir rentrer dans la grange il fallait baisser notre pantalon ,quand jai refusé il a juste hoché la tête cest moi qui joué la méchante il a dit que les monotones était du ruban adhésif il ma attaché les mains et les pieds avec, quand son père est arrivé il lui a dit de me détaché après il est partie , il ma pris les mains et les a sérré fort il ma dit allonge toi sinon t est morte je lai fait , il a déboutonné mon jean et commencé a me touché la poitrine et mes partie intime après avec son doigt il ma violé puis il ma dit de ne pas pleurer après avec ma copine on rentrer chez elle

#f4mrvI - Milieu-scolaire - 03/12/2017


52 vue(s) 9 Soutiens Réaction(s)
Javais 7 ans, je navais pas vraiment de confiance en moi, cétait dans la cours, un coin où les maitresses ne pouvaient pas les voir. Je croyais que cétaient mes amis, mais ils ont commencé à me toucher les seins puis les fesses, personne ne disait rien, ne faisait rien, cest vrai, il étaient petits. Jai réussi à le dire à mes parents, mais je ne les pas tous dénoncés car mes parents étaient amis avec ses parents et je ne voulais pas faire plus de problèmes.

#Ly9GIg - Milieu-scolaire - 24/11/2017


64 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
voila jai 18 ans et ça ne mest arrivé il y a pas longtemps. Cest mon petit copain (19ans)qui me mettait la pression pour que lon couche alors que on sortait ensemble que depuis 3 semaine .le harcèlement était verbal et physique car il mettait sa main entre mes jambe pendant les cours et me disais des phrases sexuelles violentes... jusquau jour ou il ma ramené chez moi et après mavoir demandé si mes parents était à la maison(ils nétaient pas présents)il ma emené de force dans ma chambre et a fini par me violer .dés quil est parti jai appellé mes parents qui ensuite eux on appelé mon lycée.mon porc a été renvoyé.

#dhaeoT - Milieu-scolaire - 07/11/2017


91 vue(s) 12 Soutiens Réaction(s)
14 ans : mon père entre dans ma chambre je suis en train de lire assise sur mon lit. Il se jette sur moi, met une main dans ma culotte (essaie de la retirer) tout en enfonçant sa langue dans ma bouche. Je lutte jusquà ce quil laisse tomber. Il me force ensuite à me déshabiller entièrement, je refuse, je refuse, je refuse en pleurant mais il est menaçant, je finis par le faire et il me balade main dans la main dans toute la maison, pièce après pièce, lescalier, les chambres, la salle de bain, son bureau, la cuisine, la salle à manger, le hall et il me sort dans le jardin puis retour. Il mest arrivé de croire que jaurais mieux fait de me laisser violer, car je nai jamais guéri de cette attaque et cette humiliation associée à la peur quil me tue, il était ultra violent et me suspendait à 6 ans dans le vide par la fenêtre de la cuisine, du 7e étage, en menaçant de me lâcher si je ne cessais pas de pleurer, après mavoir fouettée avec sa ceinture les fesses nues, car je ne mangeais pas. Ma mère passait sans réagir. Mon père était prof de maths à la fac, ma mère prof agrégée de maths. 17 ans : ma mère me vire de la maison en maccusant Tous les problèmes de cette famille, cest toi. Je ne sais pas à lépoque quelle vient de rencontrer quelquun et a besoin dargent pour ses vacances, elle sest séparée de mon père, jai 17 ans et je viens davoir le bac. Premier viol dans un squat : Bruno, un jeune garçon qui moffre un coca avec un somnifère sans doute, il vire tout le monde et je me réveille en plein viol car mon petit ami ouvre la porte, il vient de rentrer. Hélas il interprète mal ce quil voit et referme la porte (il a cru que je le trompais sans doute). Nous nen avons jamais parlé. Nous avons eu un bébé un an et demi plus tard, il ne sest jamais occupé de sa fille. Il marrive de penser que cest peut-être à cause de ce viol quil avait interprété comme une tromperie. 18 ans : je suis embauchée dans un IMP près dAix en Provence grâce à un éducateur spécialisé qui mhéberge chez lui depuis que je suis arrivée dans la ville, à la recherche dun travail et dun appartement. Nous passons un mois de vacances à camper avec les enfants de lIMP dans le Périgord. Il minvite à passer dans la maison de campagne de ses parents, il ny a personne. Là il me viole sur le lit de ses parents. Il est très lourd, je pleure mais il ne cesse pas... Il y en eut dautres. Notamment à la fac (prof) et la dernière fois à mon boulot à 50 ans (le directeur).

#1RLvfp - Milieu-scolaire - 07/11/2017


87 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
C’était dans une université de Rennes 2. Un enseignant en littérature comparée et francophone. Je fais un exposé, je suis très timide et peu à l’aise à l’oral. Il s’énerve. « Mais qu’est ce que c’est que ça…ça manque de sexe votre exposé »…suivent d’autres filles jolies, décolletés……elles ont de bonnes notes. je me suis sentie humiliée, pas jugée au bon endroit. je ne voulais plus allée en cours.

#5AbtL8 - Milieu-scolaire - 07/11/2017


49 vue(s) 4 Soutiens Réaction(s)
Je devais avoir 15 ans. Durant un cours de gym, je chahutais avec plusieurs camarades de classe quant ils m’ont poussés dans un recoin du gymnase où était entreposé les tapis et agréments de sport. A l’abris de l’attention du prof et des autres élèves, ils m’ont allongés sur une pile de tapis en me tenaient les bras, les jambes et me bâillonnaient la bouche, alors que d’autres enfilaient leurs mains sous mes vêtements et touchaient des parties intimes de mon corps. Un garçon de la classe, qui a assisté à la scène à alerté mes agresseurs en disant que le prof arrivait, ils m’ont alors libérés. Je n’ai pas vu venir le danger, je ne comprenais pas pourquoi en quelques secondes nos plaisanteries avaient abouties à cette situation. J’étais pour encore 2 ans dans leur promotion, dans une école majoritairement fréquentée par des garçons. Je ne voulais pas porter l’étiquettes de la fille facile dans l’école. Je ne voulais pas trainer une sale réputation. Je ne voulais pas que mes parents soient inquiétés. Je n’étais pas du genre à faire des vagues, je n’aurai pas assumé « le scandale ». Pour toutes ces raisons, je ne les ai jamais dénoncé.

#yCGWi5 - Milieu-scolaire - 30/10/2017


74 vue(s) 16 Soutiens Réaction(s)
Un certain M. Laffont à l’école Gerson (Paris XVI) me demandait de baisser mon pantalon et de l’embrasser pendant des cours privés de Francais

#K8bhIF - Milieu-scolaire - 21/10/2017


62 vue(s) 11 Soutiens Réaction(s)
En classe de 6e, nous avons surpris plusieurs fois notre professeur de sport regarder longuement les fesses des filles. Un jour, l’une d’entre elles à fait un malaise, il en a profité pour lui peloter les fesses avant de la porter jusqu’à l’infirmerie. Nous l’avons tous dénoncé et il s’est fait viré de notre établissement

#IsRfwu - Milieu-scolaire - 17/10/2017


434 vue(s) 17 Soutiens Réaction(s)
Durant deux années, j’ai du supporter les vannes douteuses d’un de mes profs du type » tu viens t’assoir sur mes genoux » » tes piercings, c’est sexuel non » pervers notoire, il est toujours en poste et n’a jamais eu le moindre pépin. La dernière en date, avant de quitter l’établissement » J’ai toujours rêvé de te voir en sous vêtement. » . NUL

#G1gnod - Milieu-scolaire - 17/10/2017


228 vue(s) 8 Soutiens Réaction(s)
Au lycèe nous avions un prof de sport qui à chaque fois entrait dans les vestiaires des filles sans taper. Il a fait cela durant toute ma scolarité et avec toute les classes, jamais chez les garçons …..

#dRwAhb - Milieu-scolaire - 17/10/2017


355 vue(s) 11 Soutiens Réaction(s)