Même annonymement, c’est difficile pour moi d’en parler. J’avais 7 ans quand tout est arrivé, papa m’a laissé avec le neveu de maman, sencé être le « cousin » ( j’ai énormément de mal à ca aujourd’hui ). Celui ci, a 14 ou 15 ans, n’a pas hésité à me proposer un jeu, et si je ne le faisait pas j’etais nulle parce que mes frères eux y jouer. Je savais déjà que tout ça été malsain. Le jeu de l’alphabet... la lettre T, la lettre V, la lettre Q... tout ça résonne encore dans ma tête.. il m’a demander de me retourner et ne pas le regarder, il a ensuite baisser mon pantalon, sortit sa... et s’est frotté à mes fesses.. c’est si dur de l’écrire, autant que d’en parler. Il m’a ensuite demander de me frotter à l’epuissette qui servait à la piscine, lui tenait le bâton... tout ça en jouissant de plaisir de me voir faire ça, puis à terminer sur mon vélo, derrière moi, mon premier vélo que j’aimais tant, que mon papa m’avait acheté, et qu’aujourd’hui je ne voit plus de la même manière. Je ne peux plus raconter plus de détails, je n’en suis pas capable. Aujourd’hui j’ai 21 ans, j’ai gardé le secret jusqu’à mes 17 ans, parce que je voulais protéger ma famille, parce que j’avais très peur de lui. Lorsque que j’ai tout raconté à ma famille, personne ne m’a cru (grdparents, oncles, tantes, cousins.. qui ont préféré esquiver que d´accepter la vérité , sans nouvelles à ce jour) à part mes parents, frères et sœur. 4 ans aujourd’hui que j’ai voulu soulager ma conscience, pour au final briser toute une famille, qui ne veulent même pas m’écouter. Alors à vous qui lisez par hasard, à mes proches qui me reconnaissent, ou à la sois disant famille qui m’a trahis, sachez que je souffre, je souffre encore aujourd’hui, je souffre, j’en peux plus... il a prit ma vie, mon enfance, mon adolescence, il ira jusqu’à mentir à sa famille, aux gendarmes pour se donner raison. Il emportera avec lui la vérité dans sa tombe. Mesdames et messieurs, parlez, tant que vous le pouvez, ne vous laisser pas vous détruire comme je l’ai fait en gardant un secret aussi lourd que celui ci, à défaut d’avoir d’énorme séquelles psychologique dans le futur... Je ne souhaites qu’une chose, que la culpabilité le ronge, et qu’il AVOUE.

#N0B21v - Autres - 31/03/2018


49 vue(s) 6 Soutiens Réaction(s)